Véronique Lazérat « Tout pour le safran »

À Fontanières, alors qu’elle ne connaissait rien du safran, elle a bâti à force d’abnégation et de réflexion, la plus grande safranière de France.  Un exploit si l’on considère que le safran compte parmi les fleurs les plus capricieuses. L’automne venu, on le cueille le jour de sa floraison (le lendemain il serait trop tard) pour en détacher le pistil qui une fois séché deviendra cette épice qui rehausse le goût et qu’on surnomme l’or rouge si appréciée par les chefs.